A la découverte de Marie-Annick : un talent musical pour l'expansion de l'evangile

Née en France, Marie-Annick Nsilulu grandit dans une famille chrétienne où musique et évangile cohabitent. De la petite fille qui suit innocemment ses parents dans l’exercice de leur ministère à la réalisation de l’album « Majesté », c’est une merveilleuse histoire qui mérite d’être partagée… Cette interview nous retrace l’enfance de cette adoratrice d’origine Congolaise. Marie-Annick Nsilulu nous indique les points notables de son parcours musical, marqués par ses mémorables rencontres avec des références du gospel Francophone, tels Olivier Cheuwa, Emmanuel Djob, …Musicothérapeute de profession, elle reste persuadée que « la musique est un bien, elle soigne, elle apaise, elle guérit… ». Si elle reconnait la Puissante action du Saint-Esprit au cœur de sa trajectoire, elle reste persuadée que la présence et l’appui de son formidable mari a résolument été un moteur dans sa réalisation artistique.

J’ai découvert que chanter était l’une des plus belles voies pour dialoguer avec Dieu. CultureGospel.com: Qu’est-ce qui vous a poussé à chanter pour le Seigneur ?
Marie-Annick Nsilulu : Mon père est pasteur…la musique était le huitième membre de la famille. Nos parents nous ont mises très tôt à la chorale. On pleurait pour ne pas y aller. Il n’y avait que des adultes, et surtout, il y avait notre feuilleton du mardi soir, le seul jour de la semaine où l’on pouvait se coucher un peu plus tard. Ce qui nous agaçait, c’est que chaque semaine, ils nous donnaient la même réponse: «Vous nous remercierez un jour, vous verrez!». Le paradoxe, c’est que quand on y était, on était les plus heureuses ! Aujourd’hui, je leur donne raison, ils étaient visionnaires…j’aime chanter ! C’est une semence qui a été déposé en moi toute petite…j’ai découvert que chanter était l’une des plus belles voies pour dialoguer avec Dieu.

CG : A quel moment avez-vous opéré le choix de chanter pour Dieu ?
MA : le principal déclencheur a été la rencontre avec celui qui est devenu mon mari. Nous nous sommes connus autour de la sortie de l’album reggae d’un de nos amis communs, lui était batteur et moi choriste. C’était l’une des premières fois depuis de longues années que je participais à un tel projet…le projet était si beau que j’ai tout de suite accepté… ! Tout est parti de cette belle rencontre, c’est lui le point de départ de cette grande aventure « Majesté » ! Il m’a amené à réaliser ce rêve, et m’a motivé à me mettre au travail ; je peux dire que c’est à ce moment précis que j’ai fait mon choix.



CG : Vous êtes née dans une famille chrétienne, mais vous avez surement dû un jour choisir de devenir chrétienne. Comment cela s’est t-il produit ?
MA : J’ai toujours été très casanière, et quand je sortais un peu, c’était pour suivre mes parents dans leurs déplacements…je ne comprenais pas pourquoi ils passaient leur temps à prier pour les gens. Alors je les suivais un peu partout…puis finalement j’ai compris que la Personne qu’on appelait Dieu n’était pas seulement un Être Supérieur, mais Une Puissance inébranlable. J’avais quinze ans, et j’ai décidé de me faire baptiser.

CG : Vous avez été choriste de Jessica Dorsey, Olivier Cheuwa, Mélina Ondjani, qu’est-ce que ce parcours vous a-t-il laissé ?
MA : C’est toujours un plaisir de travailler avec des artistes qu’on apprécie. J’ai été particulièrement surprise par leur humilité…chacun d’eux semblait être attaché à son projet, et le dirigeait avec beaucoup de volonté. Ils savaient nous amener là où ils le voulaient, avec tellement de simplicité que c’était un plaisir de partager ces moments avec eux…

Dieu est une main tendue, une oreille attentive, et un secours. CG : Quel message biblique transmettez-vous par vos chansons ?
MA : Pour ma part, il y a un Créateur, dont la puissance est si grande qu’elle nous dépasse. Quand on voit comment les océans et les mers peuvent se déchaîner en rasant des villes entières, on réalise bien qu’on ne maîtrise rien, mais que rien n’est le fruit du hasard…c’est le premier message que j’ai à cœur de partager. Il y a un Dieu vivant ! Cette Force au dessus de nous n’est pas là pour nous réprimer sans cesse ou pour nous imposer des contraintes comme beaucoup le croient…Dieu est une main tendue, une oreille attentive, et un secours. Il est l’Amour parfait. C’est le message de « Majesté ».



CG : Quelles sont vos attentes pour ce premier album ?
MA : Si cet album pouvait traverser les frontières et être entendu aux quatre coins du monde, je crois que je serai la plus heureuse…je veux simplement partager un message d’espérance, à une époque où on voit le mal et la corruption partout, même dans certaines églises.

CG : Sur cet album, vous collaboré plusieurs personnes. Comment cette collaboration s’est t-elle passée ?
MA :Je connaissais chacun des musiciens avant de mettre sur pied ce projet. Emmanuel Djob est l’une des premières personnes que j’ai entendu chanter du gospel. Il a toujours eu cette profondeur dans la musique qu’il fait. Il joue chaque morceau comme s’il l’avait écrit, et il nous apprend avec subtilité, à atteindre cette profondeur. Je savais qu’il pourrait jouer ma musique comme si c’était la sienne. J'ai rencontré Elvis Mégné dans le cadre de concerts de gospel à Montpellier. J’ai tout de suite été impressionnée par son jeu extrêmement performant, et la délicatesse avec laquelle il porte les artistes qu’il accompagne, il est vraiment impressionnant. Tutonda Nsumbu est mon frère de cœur. Pour lui, la musique congolaise n’a aucun secret, il peut faire sonner une simple balade en une véritable danse. Et enfin, Philippe Renart est mon mari. L’album a été enregistré dans son studio. Il a été le conseiller numéro un dans la réalisation des titres.

CG : Comment êtes-vous arrivé au choix tu titre « Majesté » ?
MA :« Majesté » est un titre d’honneur ! Même les plus grands présidents de la terre n’héritent pas de ce titre, seules les royautés ont ce privilège. Le créateur du Ciel est de la terre est au dessus de ces royaumes terrestres. Son trône est Éternel, et son royaume sans souillure. C’est Lui la véritable Majesté. Je tenais à lui rendre toute la gloire qui lui revient à travers ce premier album.

CG : Quels sont vos projets dans les jours à venir ?
MA : L’objectif est de présenter l’album « Majesté » partout où les portes s’ouvrent devant nous. Nous sommes toute une équipe à porter ce projet, je ne suis pas seule. J’aime faire danser le peuple de Dieu, donner de l’amour, de la joie, et échanger avec les autres ; c’est tout ce à quoi j’aspire. Chanter est une belle façon d’annoncer l’Evangile, parfois la musique parle plus que les longs discours !

Laissez vos commentaires

A Propos de nous

CultureGospel, magazine en ligne dédié à informer le public et les chretiens sur les actualités gospel et à promouvoir l'évangile au travers de la culture.

En savoir plus

Nous contacter

Vous avez besoin d'une information ? Nous sommes là pour vous aider. N'hesitez pas à nous contacter!

(+225) 07 30 25 35
(+33) 06 63 58 82 03

Nous ecrire

En partenariat avec

0
Partages
×
Suivez CultureGospel sur Facebook!