A la découverte de "Devant Le Trône" [Interview]

A quelques jours du grand concert anniversaire qui se tiendra ce Dimanche 10 Décembre 2017, nous vous invitons à découvrir « Devant le Trône » (DLT). Démarrée en 2012, comme une petite cellule de louange et d’adoration réservée à réunir des chantres en vue de moments d’édification loin des assemblées et des scènes, « Devant le Trône » (DLT) est devenue aujourd’hui une plateforme de louange et d’adoration ouverte à tout public. Rencontre avec Joël Palenfo, le premier responsable mais aussi l’initiateur de DLT, il nous raconte l'histoire, nous parle des débuts, de ces 5 années de parcours et des projets à venir.

Nous avons été bien obligés de grandir malgré nous. CultureGospel.com: Bonjour Joël, pouvez-vous nous raconter comment tout cela a-t-il commencé ?
Joel Palenfo : En 2011, quand je devais rentrer en Côte d’Ivoire, j’ai demandé au Seigneur ce qu’il attendait de moi par rapport à son service ici. J’ai ressenti que je devais m’investir dans son œuvre dans l’organisation de temps d’adoration, de louange et d’évangélisation. Mais comment ? Je n’en avais aucune idée ; Mais ce que j’avais reçu dans une vision, c’était de nombreuses personnes dans un stade en train de louer et célébrer le Seigneur…
Par la suite après mon arrivée, la première chose que le Seigneur m’a mise à cœur était de réunir des frères et des sœurs chantres pour mettre en place une cellule de louange et d’adoration. C’était bien loin de ce que j’avais vu ; Moi, je pensais à organiser des choses plus grandes. Mais,  j’ai parlé du projet de cellule, à quelques frères très proches qui m’ont encouragé… Et on l’a mise sur pied, ensemble. Cela n’a pas été très facile (je vous épargne les détails) mais finalement les choses sont parties. Le 1er DLT  a eu lieu le 10 juin 2012 dans un studio de la place nous étions 15 personnes.


CG : Cela fait 5 ans que vous organisez de façon récurrente ce programme. Qu’est-ce que vous souhaitez apporter de plus ?
JP : A la base la vision de DLT visait l’édification des chantres, le Seigneur m’avait mis à cœur de mettre en place cette plateforme pour qu’en dehors des cultes habituels, nous puissions nous retrouver entre nous pour passer encore plus de temps dans sa présence et surtout pour nous édifier mutuellement. Je croyais que ceci nous aiderais à impacter de plus en plus le peuple dans notre ministère par la grâce de Dieu.



CG : Alors pourquoi l’avoir ouvert à tout le monde ?
JP :Par la force des choses, de plus en plus de personnes participaient à DLT, des chantres, des frères et sœurs en Christ, et même des personnes qui n’étaient pas encore converties… Nous avons été bien obligés de grandir malgré nous, mais toujours conduits par le Saint Esprit.

CG : Comment recrutez-vous votre équipe de chantre pour vos programmes ?
JP : Nous avons plusieurs commissions. La commission Musique et Chœur est celle qui est en charge de contacter des frères et sœurs chantres selon nos critères. Ceci nous permet de constituer une base de données de chantres… Et puis à chaque session d’adoration, un chef d’orchestre est désigné. C’est lui qui constitue son équipe… Les équipes varient à chaque session.

....notre moment à Yamoussoukro...fut une belle expérience CG : Et que doivent faire tous ceux qui aspirent à intégrer l’équipe de DLT en tant que chantre ?
JP : Pour ceux qui souhaitent intégrer, nous lançons un appel régulièrement à la fin de nos programmes. Les intéressés qui nous contactent sont soumis à la procédure : entretien et test technique à l’issue desquels la candidature est validée ou non.



CG : En 5 ans quel a été votre pire souvenir ?
JP :Personnellement, ce fut la perte d’un de nos membres : Alden Angui. Dès le départ, Il avait su communiquer lorsqu’il conduisait les moments, l’esprit de DLT aux uns et aux autres. C’était impressionnant de voir comment après lui avoir expliqué la vision, il avait réussi à se l’approprier. Sa disparition fut un drame pour nous.

CG : Quel est votre meilleur, celui qui vous a le plus marqué positivement ?
JP :Ce fut l’organisation de notre moment à Yamoussoukro. Ce projet avait été reporté tant de fois que j’avais du mal à croire quand il fut concrétisé. Organiser ce temps d’adoration dans cette ville à plus de 200 Km d’Abidjan, sans sponsors mais avec l’apport financier de nos membres fut une expérience merveilleuse. Nous bénissons Dieu et nous espérons pouvoir réitérer cela bientôt.

CG : Pour ce 5e anniversaire, vous avez annoncé une édition spéciale ce 10 Décembre, pouvez-vous nous en dire un peu plus ?
JP : Oui. Cette édition est spéciale dans la mesure où ce sera un enregistrement live. Le but étant de produire un support vidéo, nous rappelant les 5 années passées à travers un répertoire spécial de cantiques version DLT. Mais cette édition reste bien sûr un moment d’adoration pendant lequel nous voulons voir Dieu et le toucher, mais surtout lui exprimer notre reconnaissance.

L’une des leçons, c’est de ne point négliger les faibles commencements... CG : Au délà de cet évènement de la fin d’année 2017, avez-vous d’autres projets en 2018 ?
JP : 2018 sera le début d’une nouvelle saison pour nous ; nous débuterons l’année avec une surprise (que vous découvrirai plus tard). Nous envisageons aussi de continuer à parcourir la Côte d’Ivoire pour faire bénéficier à nos frères des villes intérieures cette expérience merveilleuse de la louange et de l’adoration. Ce sera aussi l’occasion d’évangéliser.



CG : En 5 années de parcours, Etes-vous satisfait du travail accompli ?
JP : Oui et pour résumer les 5 ans en chiffres, je dirai :

  • Nous sommes passés d’une quinzaine à environs 500 participants
  • Une trentaine de musiciens sont intervenus…
  • Une trentaine de chantres ont vu un impact dans leur vie et leur ministère
  • 27 sessions d’adoration ont été réalisées en entrée libre pour le peuple de Dieu.
  • De nombreux témoignages de guérisons, de restauration, et de conversion.

CG : Alors, quelle est la plus belle leçon que vous retenez ?
JP : L’une des leçons, c’est de ne point négliger les faibles commencements et surtout d’obéir à la volonté de Dieu même quand nous ne comprenons pas tout…


CG : Avez-vous un dernier mot ou message à l’endroit de nos lecteurs ?
JP : Merci avant tout à CultureGospel.com pour cette opportunité.
Je tiens aussi à remercier tous ces frères et sœurs qui dans l’ombre ou de visu, ont travaillé et travaillent encore à faire avancer cette œuvre qu’est Devant le trône. Ils sont nombreux qui dans le secret nous soutiennent par la prière, par les finances etc... Merci à ma très chère épouse qui même dans les moments les plus difficiles n‘a cessé de me soutenir et de croire en ce projet merveilleux que le Seigneur nous a confié.
A tous ceux qui nous liront, je les encourage à s’attacher d’avantage au Seigneur Jésus. Les temps sont mauvais et l’ennemi essaie par tous les moyens de nous détourner des choses essentielles que sont notre communion avec Dieu et notre service pour Lui. Tenons fermes afin d’achever la course et que la couronne de vie soit notre partage.

Pour en savoir plus

Suivez la page officielle de Devant Le Trone sur facebook ici

Laissez vos commentaires

A Propos de nous

CultureGospel, magazine en ligne dédié à informer le public et les chretiens sur les actualités gospel et à promouvoir l'évangile au travers de la culture.

En savoir plus

Nous contacter

Vous avez besoin d'une information ? Nous sommes là pour vous aider. N'hesitez pas à nous contacter!

(+225) 07 30 25 35
(+33) 06 63 58 82 03

Nous ecrire

En partenariat avec

0
Partages
Suivez CultureGospel sur Facebook!