Colombe Bethel: «Donner la première place à Jésus»

Pleine d’assurance, elle prend son temps, parle calmement, pèse ses mots, les cherche… Le temps d’une réflexion. Elle sourit… Entre vie de famille et service de Dieu, elle rêve de coaching beauté, de mode et de relation d’aide… Une vie riche, passionnée, épanouie en Jésus-Christ son Seigneur et Sauveur qu’elle raconte dans son tout premier album intitulé Colombe, un véritable délice poétique….

Je me suis accrochée à ce Jésus-Christ plus que tout... CultureGospel.com: Comment avez-vous rencontré Jésus-Christ?
Colombe Bethel : Étant enfant, j'ai fait connaissance avec Jésus grâce à ma mère qui m'a offert un Évangile. Plus tard, à l'adolescence, j'ai été en relation avec une personne chrétienne de ma famille élargie, qui m'a donné beaucoup d'amour…C'est donc tout naturellement que quand on m'a prêché l'Evangile, j'ai fini par dire oui car j'étais à la recherche du bonheur et Jésus semblait être la seule personne capable de me le donner et de pardonner tous mes péchés.

CG : Qu’est-ce qui a changé quand vous avez fait cette rencontre ?
CB : Ce qui a changé dans ma vie, ce sont mes priorités. A l'époque, le plus important pour moi était ma réussite sociale au travers de mes études. Après l'avoir rencontré, j'ai dû accepter de donner la première place à Jésus et de mettre les autres choses en second. J'ai aussi expérimenté la paix et la communion fraternelle, je ne me suis plus sentie seule.



CG : Avez-vous connu des obstacles dans votre parcours ? Si oui comment les avez-vous surmontés ?
CB :J'ai connu des obstacles, notamment l'incompréhension de  mon père face à mon changement d'attitude et à l'expression nouvelle de ma foi. Je me suis accrochée à ce Jésus-Christ plus que tout et je Lui ai fait confiance pour diriger ma vie. J'ai continué à aimer mon père très fort, mais en mettant l'amour pour mon Créateur avant tout.

CG : Votre rencontre avec Jésus-Christ a-t-elle influencé votre pratique musicale ?
CB : J'ai toujours aimé la musique et j'aimais beaucoup la musique française en raison de la qualité des textes. En termes de tessiture vocale, j'ai toujours aimé les voix féminines graves telles que celle de Tony Braxton. Ce qui a radicalement changé dans ma vie après ma rencontre avec Jésus-Christ, c'est qu'à l'âge de 16 ans, un jour, alors que j'étais dans ma chambre, j'ai entendu des mélodies que j'ai su plus tard, être des mélodies du ciel. Depuis lors, j'ai continué à entendre ces mélodies qui m'ont remplie de passion pour les choses du ciel, et j'ai commencé à écrire des paroles selon les différents moments de ma vie. J'ai découvert par la suite l'univers gospel et les chanteuses québécoises telles que Maggie Blanchard et Tabitha Lemaire, ce qui m'a permis de comprendre ce qu'est la louange et l'adoration.

Dieu est mon Père... Je peux rêver avec Lui! CG : Vous venez de sortir votre premier album. Dans quelles conditions l’avez-vous préparé ?
CB : Mon premier album a été du début à la fin une marche par la foi. Je n'avais pas de producteur. En juin 2015, j'ai organisé un concert pour parler de mon projet afin de pouvoir lever des fonds. Ensuite, j'ai rencontré Mélanie Trachsel alias Mel T, une artiste et musicienne Suisse, qui m'a proposé d'arranger mon CD et de m'aider à l'enregistrer. Un an plus tard, le CD était sorti grâce aux aides que j'ai eues au fur à mesure de la réalisation du projet. Ça a été une aventure incroyable et je n'aurais jamais cru que ça se passerait de la sorte. Mais j'en suis heureuse car j'ai expérimenté profondément que Dieu est mon Père. Et ça, c'est la chose indélébile qui a marqué mon cœur. Il peut tout me donner, faire tout pour moi et par-dessus tout, je peux rêver avec Lui!



CG : Pourquoi avoir attendu autant d’années avant de sortir cette œuvre ?
CB :Faire un album nécessite d'avoir une équipe de personnes qui croient en nous et qui sont prêtes à nous suivre. J'ai commencé à chanter en tant que Colombe Bethel en 2013. Petit à petit, j'ai rencontré des personnes qui ont cru en moi, en mon don, à commencer par mon mari qui juste après notre mariage, m'a encouragé à écrire entièrement mes morceaux. Et puis, il me fallait ce temps pour me connaître en tant qu'artiste, découvrir ce qui fait ma spécificité. Je sais que j'évoluerai encore mais voilà, j'avais besoin de ce temps pour m'apprécier moi-même et me voir avec le cœur du Père.

CG : Avez-vous souvent eu l’envie d’abandonner ce projet ?
CB : A un moment, j'ai eu envie d'abandonner ce projet car ça me coûtait financièrement et je ne voyais pas l'intérêt d'investir autant "gratuitement" sachant que je n'avais aucune ambition de célébrité et surtout je savais qu'en France, c'était difficile de vivre de son art en tant que chanteur. Il faut dire que je n'ai jamais rêvé de devenir chanteuse ou "célèbre". Je rêvais de devenir magistrate ou avocate et j'ai fait des études de droit pour ça. Je m'étais toujours dit que chanter était un métier ingrat et pourtant cette voie m'apporte plus d'épanouissement et de bonheur que mes études. Le découragement est venu également de certains avis que j'avais demandés au sujet de mes morceaux et il y avait tellement de choses à corriger, au point que je me suis dit qu'au final ça ne valait pas le coup que ça sorte maintenant.

CG : Quelles ont été vos sources d’inspiration pour cet album ?
CB : Je me suis laissée inspirer davantage par différents univers musicaux plutôt que par des artistes en particulier. Le style de cet album est assez éclectique et ça témoigne de mon désir de ne pas être enfermée dans une catégorie musicale. Pour moi, peu importe le style, une musique me fait vibrer quand elle me touche. Parmi les univers qui m'ont inspirée, on peut retrouver de la soul, du RnB, du gospel, du pop rock, du zouk. Parmi Les chanteurs qui m'ont amené à faire ce métier il y a Tabitha Lemaire que j'ai rencontrée quand j'avais 18 ans. Je me suis dit à la fin de son concert, que j'aimerais chanter comme elle et donner beaucoup d'amour à Dieu et aux gens. J'aime beaucoup également India Arie qui est un auteur-compositeur de talent et avec une belle voix grave comme j'aime. Il y a des morceaux dans mon album que je n'arrive pas moi-même à classer dans un genre particulier. Pour ma pochette d'album, je me suis inspirée de celle d'un album d'une artiste que j'apprécie: Lizz Wright.

Cet album est une déclaration d'amour à celui qui m'a aimée CG :En quoi est-ce que cet album se différencie de tous les autres albums chrétiens que vous connaissez ?
CB : Je trouve que cet album se distingue des autres albums chrétiens par les paroles. Je trouve que je parle de choses très profondes et très intimes. Je pense trouver également cette caractéristique chez des artistes comme Luc Dumont. En outre, je crois que le style d'écriture est aussi particulier. C'est un album très poétique et en même temps très cru. Enfin, c'est un album très personnel dans lequel je parle de moi, mes luttes, mes victoires, mes joies.



CG :Votre mari est également votre collaborateur dans le ministère. En quoi consiste son appui dans le cadre de votre ministère ?
CB : Mon mari m'aide à organiser les événements (concerts, prestations) et m'aide à développer des outils de communication interne à mon équipe. Il gère également la distribution à l'extérieur, administre mon site, la comptabilité et enfin a un rôle de conseiller en général dans mes activités.

CG :Quel (s) message (s) véhiculez-vous dans l’album ?
CB : Cet album est une déclaration d'amour à celui qui m'a aimée en se montrant à moi au moment où j'en avais le plus besoin. J'ai souvent manqué d'espérance, me sentant indigne d'avoir certaines choses dans la vie et lui, m'a montré que je n'avais besoin de rien faire pour vivre mes rêves. Je n'avais besoin que d'accepter son amour. Cet album est simplement une réponse à son amour. J'encourage également à partager cet amour avec les autres. Enfin, c'est une invitation à plus d'intimité avec Dieu, et à l'authenticité avec lui et les autres.

CG :Vos projets à long, moyen et court terme.
CB : J'ai pour projets de faire une série de concerts un peu partout en France et surtout j'espère exporter ma musique à l'étranger. Par la suite, j'aimerais apprendre à jouer d'un instrument pour mieux m'accompagner et activer encore plus ma créativité. J'aimerais écrire des morceaux engagés avec des thèmes qui parleraient à un plus large public. Ensuite, j'aimerais faire du coaching beauté, mode, couple, afin d'aider les gens à s'estimer et avoir confiance en eux afin d'être épanouis dans la vie.

CG :Quels conseils donneriez-vous aux jeunes qui veulent se lancer dans la musique chrétienne ?
CB : Mes conseils aux jeunes qui veulent se lancer sont les suivants : assurez-vous que votre rêve et le rêve de Dieu ne font qu'un. Faites tout pour Sa Seule Gloire dans un esprit d'humilité et en étant les instruments de son amour, bien au-delà de vos chants. Entourez-vous de personnes qui croient en vous et avec qui vous êtes suffisamment en sécurité pour montrer vos faiblesses et célébrer vos succès. Soyez excellents dans ce que vous faites! Et par-dessus-tout, gardez votre cœur plus que tout, car c'est ce que vous lui offrez dans l'adoration.

Pour en savoir plus

Visitez le site web de Colombe Bethel www.colombebethel.com ou sa page facebook ici

Ecoutez et achetez son album


Laissez vos commentaires

A Propos de nous

CultureGospel, magazine en ligne dédié à informer le public et les chretiens sur les actualités gospel et à promouvoir l'évangile au travers de la culture.

En savoir plus

Nous contacter

Vous avez besoin d'une information ? Nous sommes là pour vous aider. N'hesitez pas à nous contacter!

(+225) 07 30 25 35
(+33) 06 63 58 82 03

Nous ecrire

En partenariat avec

0
Partages
×
Suivez CultureGospel sur Facebook!