Martyn' Carrière: « Je crois en un monde meilleur…»

Chantre Guadeloupéenne, Martyn Carrière est une voix sûre du gospel dont le talent et la performance ont été appréciés à travers le monde. A quelques jours de son concert à l’auditorium de l’encre en Guyane (20 mars 2014), Martyn nous partage les débuts de sa carrière, sa vie spirituelle, ses luttes, ses victoires, et les circonstances de la sortie de son dernier maxi-single « Hymne d’espoir » de quoi à nous encourager à garder la foi et à regarder à Dieu quelque soit les circonstances….

CultureGospel.com: Bonjour Martyn ! Pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?
Martyn Carrière : Pour ceux qui ne me connaissent pas je m’appelle MARTYN CARRIERE, je suis chantre du côté des îles, précisément de l’île de la Guadeloupe. J’ai évolué dans le Caraïbe, en France, en Europe, et aussi en Afrique.

CG : En Afrique ? Ou précisement ?
MC : Je suis venue pour la toute première fois à Brazzaville pour un festival, à l’époque j’étais choriste. Ensuite, à la sortie de mon premier album « Entre Dieu et moi », j’ai eu l’occasion de venir en 2005 à un concert en Côte d’Ivoire « Zouk time », organisé pour soutenir les enfants qui avaient perdu leurs parents lors des troubles socio-politiques qui se sont passés en 2005 en Côte d’Ivoire.

CG : Vous sortez votre premier album en 2003 et vous attendez 10 ans pour sortir le second « Hymne d’Espoir », pourquoi ce si long silence ?
MC : Il faut savoir que ça été une grande surprise pour moi lorsque mon premier album est sorti. J’ai rencontré beaucoup de difficultés. J’étais découragée et je voulais tout abandonner. Mais à ma grande surprise, l’album a eu un grand succès. J’ai fait des concerts, des conventions, des évangélisations. J’ai dû partir à l’île de la réunion, à Sainte Lucie, aux Caraïbes, en Martinique, en Allemagne, au Maroc, en Algérie etc…. C’était passionnant puisque je ne m’y attendais pas. Il s’est écoulé 7 ans d’exploitation de cet album. Après, il fallait prendre du temps pour connaitre le plan de Dieu pour le prochain album. Il ne fallait pas faire un album pour en faire, mais il fallait avoir le message de Dieu et sa direction.

CG : Vous parlez du message de Dieu, pouvez-vous nous parler des circonstances dans lesquelles vous êtes venue à la musique et comment Dieu vous a-t-il conduit ?
MC : La musique c’était dès le début, même ma mère me racontait que quand elle était enceinte de moi et qu’il y avait une émission musicale qui passait je bougeais dans son ventre. Et sa sœur lui disait c’est une petite artiste (Rires). Effectivement quand j’ai grandi, je pouvais rester plus de deux heures de temps en train de chanter. Puis, mes parents m’ont inscrit à l’Ecole de Musique de L’île. J’ai commencé à faire de l’opéra, du lyrique pendant 6 à 7 ans. Ensuite, j’ai été invitée par le groupe MAKEDA, pionnier de la musique Gospel Caribéen. J’ai fait une dizaine d’année à faire des concerts dans les îles, et en France.
A Paris j’ai fait une expérience avec le Seigneur, j’avais arrêté de chanter pendant 2 années, j’étais découragée. Je me disais que c’était terminé…j’avais pleuré toute la nuit…mais le lendemain à l’église, le Seigneur m’a parlé par un don spirituel. Il m’a dit qu’il était avec moi et que c’était maintenant que tout allait commencer. Le Seigneur m’a rappelé que toute petite j’avais le désir de chanter pour LUI, et que j’étais prête maintenant à exercer pleinement. Alors en 2003, j’ai sorti mon premier album « Entre Dieu et moi ».

CG : Le Seigneur vous a parlé parce que vous aviez une intimité particulière avec lui. Pouvez-vous nous dire quand est-ce qu’a commencé votre marche avec le Seigneur ? Comment avez-vous décidé de le suivre ?
MC : C’est vrai je suis née dans un foyer chrétien. Mon grand-père était pasteur, et j’ai baigné très tôt dans la lecture de la Parole et dans la prière. Quand je suis arrivé à l’Université, j’ai eu beaucoup de luttes intérieures. L’image que j’avais de Dieu était celle d’un Dieu rempli de rigueur qui punissait. Ce combat intérieur faisait que des fois j’en voulais au Seigneur. Et un jour dans ma chambre, le Seigneur m’a parlé. Il m’a dit que je le représentais comme un Père naturel. Pourtant Il est mon Dieu. Il m’a dit qu’Il voyait tout ce qui se passait, qu’Il voyait mes peine et qu’Il était là pour me tendre la main…Je me suis laissé imprégner de l’Amour de Dieu. J’ai réalisé à cet instant que notre Dieu est un Dieu d’Amour.

CG : Vous avez reçu cet Amour et décidé de le partager, dans vos chansons notamment. Quel autre message véhiculez-vous dans vos chansons ?
MC : Dans ma dernière œuvre, « Hymne d’Espoir », j’appelle à garder espoir malgré les difficultés….

CG : Croyez-vous en un monde meilleur ?
MC :Oui je le crois ! Je crois en un monde meilleur où les âmes sont restaurées ! Lorsque votre âme est restaurée et régénérée, vous vous inspirez de la Bible…

CG : Merci Martyn pour cet entretien. Avez vous un dernier mot pour nos lecteurs ?
MC : Oui, je voudrais juste ajouter que des fois nous avons l’impression que nous vivons une intimité avec Dieu et nous ne voyons rien. Il ne faut pas se décourager: Dieu est en train de préparer de belles choses…

Media

Jessica Dorsey • Préservons l'Amour

Laissez vos commentaires

A Propos de nous

CultureGospel, magazine en ligne dédié à informer le public et les chretiens sur les actualités gospel et à promouvoir l'évangile au travers de la culture.

En savoir plus

Nous contacter

Vous avez besoin d'une information ? Nous sommes là pour vous aider. N'hesitez pas à nous contacter!

(+225) 07 30 25 35
(+33) 06 63 58 82 03

Nous ecrire

En partenariat avec

0
Partages
Suivez CultureGospel sur Facebook!